Pétanque Coupe de France : 32èmes, 16èmes et 8èmes

0
755

Fest-Noz pour Canohès !

Au bout du suspense, les Canouhards ont décroché leur billet pour le Grand Huit de la Coupe de France  et ont bien mérité  la Fest -Noz  de la Pétanque qui aura lieu les 11 et 12 mars prochains à la Glaz Arena de Cesson Sevigné (35) en Bretagne.

St Martin si près si loin.

Au terme d’un beau parcours en 16èmes de finale, les Diablos de St Martin ont rendu les armes samedi en tout début de soirée face aux Ariégeois d’Ax les Thermes l’un des clubs favoris de cette compétition. Tout avait bien débuté pour eux face à Chinon (37) en 32èmes.

Les Catalans partageaient les points en tête à tête puis faisaient la différence en doublettes pour n’avoir à gagner qu’une seule des 2 triplettes. C’est Martial Guillerm, Jean Marc Vigué et Mickaël Pages qui tiraient les premiers pour s’ouvrir les portes des 16èmes. Sans démériter devant des Ariégeois affûtés, les St Martinois rendaient 4/6 tête à tête puis 2/3 doublettes amenant cependant leurs adversaires à jouer jusqu’au bout et à disputer les triplettes sans faux pas ; à la fois si près et si loin de leur objectif … La marche s’avéra cependant trop haute pour leur permettre de franchir ce palier face à des Ariégeois rompus à l’exercice avec à leur actif 3 titres en championnat national des clubs.

L’expérience du haut niveau, on le sait bien, se forge aussi sur les défaites et les Catalans qui découvriront cette année la Nationale 3, à n’en pas douter sauront en tirer tous les bénéfices.

 

 

 

Canohès assure

Dans son nouveau statut de favori, toujours lourd à porter, Canohès a assuré et rassuré lors des 2 rencontres de la première journée. Sans fausse note, les Canouhards s’imposaient en 32èmes face aux Ardennais de Charleville Mezières (08). En 16èmes, face à Dijon Drapeau (21) ils se donnaient quelques frayeurs lors des triplettes. La triplette mixte habituellement à la conclusion des matchs fut battue par sa rivale, laissant à Christophe Bacchin , Régis Chacon et Dominique Léonard le soin de s’en acquitter sans droit à l’erreur.

La Bretagne en approche

Si la Glaz Arena de Cesson Sévigné en Bretagne était bien dans le viseur des Catalans, les Coqs de Quimberlé (29) tout droits venus du Finistère allaient constituer dans ce 8ème un concurrent assez inattendu. Bagad en sourdine, écrans radars des pronostiqueurs déjoués, les Finistériens ont surpris tous leurs adversaires. Une montée en puissance discrète mais efficace qui eut tout d’abord raison de Thiviers (24) puis de Levallois (92) pourtant donné parmi les favoris du groupe réuni à Valence. Canohès ne s’en laissa pas compter et remporta dés l’entame 4/6 des têtes à têtes. Mais les défaites dans cet exercice de Simon Cortes et de Dominique Leonard étaient déjà le signe avant coureur que rien n’était encore joué. Pour preuve la doublette phare de Simon Cortes et Fred Bauer sombrait comme celle de David Boyer et Dominique Leonard sous les coups de boutoirs des Bretons. Heureusement, le double mixte de Monia Ville et Régis Chacon faisait front et s’imposait sur le fil. Il restait donc une triplette à gagner pour décrocher la lune. Dans leur formation historique, Christophe Bacchin, Dominique Leonard et Régis Chacon , désigné « Homme du match »  avec 3/3 victoires,  s’y attelèrent avec à propos comme au tour précédent avant la fin de la triplette mixte.

Bras au ciel les Catalans entrent pour la première fois de leur histoire dans une finale de Coupe de France et intègrent désormais le Top 8 des meilleurs clubs français.