Résultats : Coupe de France

0
415

Le bon coup de Lattes !

Selon une expression d’un autre âge, pas forcément exclusive des rugbymen mais totalement inusitée de nos jours,  les pétanqueurs Port-Vendrais ont reçu dimanche « un bon coup de Lattes » …Et sur leur boulodrome Loïc Carpier balayé par des rafales à plus de 100 km/h,  ils n’auront jamais pu prendre le vent du grand large ni su saisir le bon courant marin, laissant filer au loin leurs adversaires du jour et l’opportunité  d’un 4ème tour de Coupe.

Le mixte en échec

Les Héraultais entamaient le match pied au plancher et faisaient le break dès les « tête à tête » en remportant 4 des 6 rencontres. Seuls Cédric Cazorla et  Patrick Pédragosa évitaient le naufrage collectif.  On attendait alors la réaction des leaders de cette équipe avec la composition de doublettes à fort tonnage et en capacité d’infléchir le score. Il n’en fut rien même si Cédric Cazorla et Thierry Pédragosa bouclaient les premiers et en vainqueurs leur partie. Mais juste à côté le double mixte de Véronique Rodriguez, Sylvain Jover puis Mathieu Venzal craquaient sous les coups de boutoirs au tir d’un excellent Philippe André et de l’appoint très précis de Ludivine Raynaud  2/13. Las pour eux, ces deux là allaient récidiver un peu plus tard lors des triplettes. Ils rendaient ainsi prématurément caduque la partie en cours de Patrick Pédragosa et Diego Venzal pourtant bien engagée pour eux. Tout allait donc se jouer et se dénouer sur les triplettes, sans autre alternative pour les Port-Vendrais que de remporter les deux.

Queue de poisson

Dans une formation qui n’avait déjà pas manqué d’impressionner lors de la finale des CDC, les frères de la Côte Patrick et Thierry  retrouvaient le jeune Mathieu Venzal. La  parfaite osmose entre les 3, opéra une nouvelle fois et permit encore au junior de se mettre en évidence. Avec un remarquable 8/10 au tir il contribua largement à cette première victoire 13/9, décisive à ce moment clé du match. Tous les regards se tournaient alors vers la triplette mixte, en demeure de gagner pour remplir le contrat. Secoués par les bourrasques, malmenés par leurs adversaires l’équipage Port-Vendrais de Véronique Rodriguez, Philippe Ségovia et Cédric Cazorla s’accrochait tant bien que mal au bastingage sans chavirer et parvenait malgré tout à rester à flot. En plein avis de tempête force 5, Cédric Cazorla pas en reste face aux éléments , noyait le bouchon pour ne pas couler à pic. Menés 2/9 les Port-Vendrais revenaient à la rame 6/11. Ils s’offraient même l’opportunité d’engranger un petit point supplémentaire avec 2 boules de tir à Philippe Ségovia pour arracher la bouée de la marque, reprendre son souffle et surtout se donner encore les raisons d’y croire. Pas droit sur son premier tir, il frappa bien  la cible à sa deuxième boule avant de contrer le but au passage et de l’expédier sur 2 boules adverses. Un final en queue de poisson, assez paradoxal  pour des maritimes qui à l’image du Belem amarré pour l’hiver au quai Pierre Forgas resteront eux aussi à quai et en hivernage pour mieux repartir vers de nouvelles aventures.

 

Port Vendres : Véronique Rodriguez ; Cédric Cazorla; Patrick Pédragosa ; Thierry Pédragosa ; Sylvain Jover ; Philippe Segovia ; Diego Venzal ; Mathieu Venzal ; Sébastien Bainville (Cap).

Lattes : Martine Sarda ; Ludivine Raynaud ; Ludovic Mllhano ; Jean Raymond Cohen ; Patrick Rabineau ; Philippe André ; Bruno Vieillot ; Jean Claude Fajol, Bruno Gimenez ; Stephane Sola (Cap).

Écrire une réponse

Merci d'entrer votre commentaire!
Merci d'écrire votre nom