Le Port-Vendrais, triple champion de France, s’est imposé dans le prestigieux tournoi de la cité Phocéenne.

0
937
Cédric Cazorla, première participation et première victoire au Provençal 13 à Marseille ! Bravo à notre champion

L’horizon de la pétanque catalane plutôt sombre ces derniers temps avec des résultats décevants aux France ou dans les grandes manifestations nationales s’est à nouveau éclairci avec l’inattendue performance de Cédric Cazorla lors du dernier Provençal 13 à Marseille.

Il aura régalé le public marseillais qui ne le connaissait pas encore, malgré ses trois titres de champion de France d’affilée, puisqu’il s’agissait là de sa première participation à ce rendez-vous. Ce fut une sorte d’adoubement sous les yeux d’un public Marseillais à la fois connaisseur, gardien du temple et particulièrement attentif au respect des traditions d’un concours classé en outre au patrimoine régional. Depuis 1908, jusqu’à la dernière en 2022, jamais un joueur qui ne soit pas du sérail, entendez par là qui ne soit pas originaire de la région Paca élargie au Gard n’avait remporté cette compétition de prestige. De quoi mieux soupeser et faire valoir à son juste prix l’extraordinaire performance de Cédric Cazorla avec 648 équipes au départ. Examen réussi pour le Port-Vendrais mais qui malheureusement restera terni dans les annales du concours par le déroulement tronqué d’une finale aux relents délétères.

Confusion finale

Comme pour mieux rebondir après la frustration du titre perdu lors des derniers France à Balma, Cédric Cazorla s’était équipé très fort pour cette compétition. Qui de mieux que les vainqueurs des deux précédentes éditions, Philippe Stievenart et Julien Serrano, eux aussi en quête de rebondissement après des France décevants ? Parcours sans faute ni accroc jusqu’en finale avec des scores sans appel pour leurs adversaires si ce n’est un seizième arraché à 12…, sur un tir gagnant de julien Serrano. Et puis il y eut la finale tant attendue dont l’annonce faisait déjà saliver bon nombre d’observateurs. En face les Gardois de Gérard Sigal, Marvin Roméro et Simon Chamberon. Tous d’anciens vainqueurs du Provençal. Une première mène de cinq points à leur encontre, une deuxième de 3 points. Un compteur qui pointe déjà à 8/0 pour les tenants, alors que la 3e mène ne s’annonce pas mieux avec deux boules perdues de Gérard Sigal sur la première de Julien Serrano. Et puis il fut délibérément mis le feu aux poudres avec la coupable intention de renverser le cours d’une partie qui avait déjà désigné son vainqueur… Après une interruption d’un quart d’heure les hostilités, reprirent à la demande des organisateurs, sous les huées du public. Juste pour désigner les vainqueurs, il fallut malgré tout conclure. Au final 13/1 pour Stievenart, Serrano et Cazorla comme si le verdict terrain n’était déjà pas suffisamment probant sans devoir en rajouter. Dommage pour ce sport magnifique. Dommage pour les spectateurs venus se régaler. Dommage pour Cédric Cazorla joueur exemplaire, qui méritait bien mieux que cette sortie en queue de poisson pour saluer son authentique exploit.