Pétanque : Départementaux Individuels

0
832
SONY DSC

Du cap a cap au mano a mano…

Les spécialistes du tête à tête ont rendez vous jeudi à Bages.

Appelez le « Cap a cap », «  Mano a Mano » ou tout simplement « Tête à tête » … tous les amateurs avisés vous le diront, l’individuel à pétanque nécessite des qualités intrinsèques et des vertus  bien spécifiques qui en font tout à la fois le charme et la difficulté. Combien de joueurs excellents au demeurant dans leurs prestations en équipe, éprouvent quelques difficultés à s’affirmer en solo. Ils étaient pourtant 924 forts de leurs convictions au départ des secteurs pour tenter l’aventure. Ils ne seront plus que 128 à Bages pour prétendre encore au titre tout comme chez les féminines  où l’on attend un nouveau pic de participation avec 113 prétendantes tout aussi déterminées et promptes à relever le défi.

No shoot no win.  

Au rugby  “no scrum no win” sans mêlée pas de victoire, ici sans tir tu peux t’abstenir « no shoot no win ». Un pré requis d’adresse pure qui déjà laisse sur le carreau les pointeurs de métier et certains milieux de circonstances. Mais s’il est vrai qu’un rendement minimal au tir s’avère  dans tous les cas nécessaire il est bien loin d’être suffisant. Et dans le profil type du maître joueur, François Gouges qui survola la spécialité et reste encore aujourd’hui la référence disposait en plus d’un bras en acier trempé, d’un mental à toute épreuve forgé dans le même métal, celui de la gagne. Avec cela, il vous faudra en plus ajouter au shaker de la recette gagnante une bonne dose de sens tactique ou de stratégie permettant de résoudre en moins d’une minute toutes les équations à trois boules et autant d’inconnues  que le jeu peut vous proposer. Une équation que même les meilleurs ne parviennent pas toujours à résoudre pour preuve les sorties de route prématurées dès la phase secteurs de Yoann Robineau (Bompas) double tenant du titre ou de Dominique Leonard (Toulouges) titré à 4 reprises.

Dans le viseur

Chez les messieurs ; les 2 finalistes directement qualifiés pour les France des 8 et 9 juillet à Carmaux (81) seront certainement  dans le viseur de la  liste qui suit tout comme les 6 joueurs qui participeront aux Régionaux du 5 Juin à La Palme (11). On suivra donc les prestations de Guillaume et Alexandre Gerbe (Prades) Bruno Caragol ; Bruno Rousseil (Banyuls) James Renaudeau (Argeles) ; Patrick Pédragosa ; Cedric Cazorla ; Romain Romero (Port Vendres) Pascal Bonnard, Seb Cuffy, Guillaume Gil (Sorède) Max Vivet ( Alenya) ; Brice Lenoir ; Stéphane Thuillier (Marenda) ; David Maille ; Omar Bounoua ; Jeremy Figueres ; Herve Vaurs ( St A) ; Marc Rossi,  Christian Olmos (Bompas) ;  Ruben Debard (Pia) Laurent Cases ; Christian Corpetto (EBCS Baixas); Brice Ferrero (Llupia) ; Dominique Mittica (Thuir) Pierre Derrion (Amelie) Ludovic Carrette (Palalda) et la cohorte des Toulougiens avec entre autres David Boyer, Patrick Branlant ,Régis Chacon ,Sébastien Fourastie ,Michel Giner ou Alain Mestre.

Fleuret moucheté

Chez les féminines, la seule place offerte pour les France des 9 et 10 septembre à Soustons (40) s’annonce très disputée avec des duels sans fleuret moucheté qui à n’en pas douter iront tous jusqu’au bout de l’envoi. Il en ira de même pour accéder à l’une des 6 places promises  aux seuls quarts de finalistes pour les Régionaux du 5 juin prochain à La Palme (11). Le challenge proposé à la Cérétane Pascale Rousseau tenante du titre s’annonce  donc bien difficile à relever. Il lui faudra sans état d’âme se garder sur sa gauche des attaques  des valeurs montantes avec Julie Nolibois,  Estelle Tolza  ou Hélène Vidal (St Assiscle) et sur sa droite savoir maîtriser les nombreuses valeurs sûres de la discipline parmi lesquelles Rosie Gil titrée en mixte et finaliste en 2014, Carine Vidal, Josiane Verdonk, Anita Martinez, Séverine Sea Phan (Toulouges), Marie Dominguez, Annabelle Forte (Ceret), Marie Line Caravecchia, Michèle Pernier (Marenda),  Isabelle Couffignal (Le Soler) Jeanne Ortiz (Pia) Aurelia Malfray (Ille sur Têt) Marie Routya ; Babeth Suarez ; Alexandra Martelozzo (La Raho).  Mais les regards suivront plus particulièrement Emilie Chevalier,  finaliste en 2015, et Hélène Pujol finaliste 2016 en quête d’un exploit  sans précédent. Car après leurs 2 titres consécutifs en doublette puis en triplette, elles viendront à Bages conquérir individuellement cette fois une triple couronne encore inédite.

Palmarès Messieurs

2012 Léonard Dominique (Toulouges)

2013 Boyer David (Toulouges)

2014 Reyes Antoine (St Assiscle)

2015 Yohann Robineau (Bompas)

2016 Yohann Robineau (Bompas)

Palmarès Dames

2014 Sanchez Sonia (St André) Vice Championne de France.

2015 Julie Nolibois (P Cérétane)

2016 Pascale Rousseau (P Cérétane)

Emilie Chevalier et Hélène Pujol en quête d’une triple couronne. 

 

 

 

Écrire une réponse

Merci d'entrer votre commentaire!
Merci d'écrire votre nom