Résultats : France Double Messieurs Individuel Dames

0
530

Sorède frôle la perf !

A Soustons lors des derniers France de la saison nos représentants n’ont pu faire mieux qu’un 32ème de finale ; mais à bien y regarder pas très loin d’une vraie performance pour les Sorédiens de Pascal Bonnard. Il faudra malgré tout attendre encore un peu pour se satisfaire d’une opportunité de titre ou d’une percée honorable dans des compétitions de plus en plus verrouillées en leur sommet par l’élite nationale.

Sea Phanh la déception
La déception est venue de l’Individuel féminin où l’on attendait beaucoup, peut être un peu trop de Séverine Sea Phanh. La Toulougienne n’a pu s’échapper d’une poule somme toute à sa portée. Battue nettement à 4 dans sa première confrontation face à Manon Rebrioux (36), elle s’inclinait également à 7 dans sa deuxième partie face à Anne Jaffre (Bretagne). Dans des conditions météo difficiles, la championne départementale n’a jamais pu élever son niveau de jeu notamment au tir pour pouvoir prétendre bien figurer. A l’issue d’un parcours globalement maîtrisé par les favorites, 3 sur 4 dans le dernier carré, la surprise est néanmoins venue des Héraultaises. En effet la tenante du titre Sandrine Herlem était sortie dés les 16èmes tandis que Marie Christine Virebayre cédait à son tour aux portes de la finale battue à 5 par la future championne Nelly Peyre (Aquitaine / 33).

Sorède face aux Masters
De leur côté Pascal Bonnard et Seb Cuffy ne tremblaient pas, terminant premiers de leur poule après avoir battu la Basse Normandie à 9 et le Doubs à 4. Mais en 32èmes le tirage au sort allait les confronter à l’une des formations favorites celle des Varois champions de la Ligue PACA Romain Fournié et Bengi Renaud qui en outre se sont illustrés ces derniers mois tout au long du circuit des Masters. Menés 1/6 à la pause méridienne, les Sorédiens s’offraient à la reprise et sur la digestion une spectaculaire remontée à 6/7 pour ensuite passer devant 10/7 puis 12/9. Malgré leur réputation avérée de « pénibles » celle dont on affuble volontiers les joueurs qui comme eux ne lâchent jamais rien, les Sorédiens ne pouvaient empêcher le retour de leurs adversaires à 12 partout. Ils s’inclinaient au bout de 2h30 de jeu, non sans avoir contraints dans la dernière mène les Varois à jouer toutes leurs boules et Bengi Renaud à frapper triple pour se sortir de l’étreinte avec toute la pression du manqué perdu.

Draguignan et le Var au pinacle
Comme en triplette Dylan Rocher et Henri Lacroix auront une fois encore survolé la compétition écrasant même en finale le pourtant réputé duo de Philippe Quintais et Damien Hureau (17). A l’issue de ces championnats, Draguignan s’offre ainsi un bilan jamais réalisé par un même club avec 4 titres majeurs obtenus dans la même saison sur les cinq en jeu à pétanque. Un seul faux pas dans cette marche triomphale qui le prive en outre d’un improbable grand schelem, celui d’Henri Lacroix bien que champion du monde de la spécialité battu en finale de l’Individuel par le jeune Tyson Molinas. Et d’aucuns de s’interroger sur ce même bilan si Henri Lacroix s’était aussi aligné au Jeu Provençal où les Varois de Hyères faut il le rappeler sont aussi champions de France en triplettes…

Écrire une réponse

Merci d'entrer votre commentaire!
Merci d'écrire votre nom