Championnats de France Triplette à Sin le Noble (59)

0
2491

Pas si mal !

Difficile de faire la part des choses entre l’intransigeance des résultats secs, 32èmes pour les filles et 16èmes pour les garçons,  et les perspectives favorables que peut laisser entrevoir la jeunesse de nos représentants.
Il faudra bien qu’un jour Emilie Chevalier brise enfin le plafond de verre qui la confine au plus haut des résultats départementaux,  l’empêchant de jouer les premiers rôles au national  où son immense potentiel doit finir par exploser. Il est clair que l’association avec Vanessa Gamarro à l’appoint et Jessica Baricaut au milieu, constitue l’un des attelages du département  des plus équilibrés  et des plus performants pour affronter le national. Victorieuses de leurs deux parties de poule face au Nord de Rebecca Pinte (59) et de la Mayenne d’Angélique Colas (53), les Catalanes ont été stoppées au tour suivant face à l’ancienne championne de France Fabienne Chapus (48). Un test grandeur nature face à l’une des meilleures formations régionales mais  perdu à 10 avec tous les regrets engendrés par un si faible écart.
De son côté la seule formation de St Jean Pla de Corts présente après le forfait de dernière heure de l’équipe du président Dario se montra à la hauteur des espérances portées par la jeunesse de Tristan Derrion et Romain Sierra aux côtés desquels Thibaut Coussens fait déjà figure d’ancêtre. Un parcours qui les confronta dés la partie « gagnant vs gagnant » des poules aux multi étoilés Cano, Suchaud, Fazzino. La aussi un test grandeur nature qui les poussa vers les barrages avant d’éclipser en 32èmes  les Landais d’Eric Gay (40).

Histoire du vide à moitié vide ou à moitié plein leur échec en 16ème  face à l’excellente formation de Seine et Marne amenée par Jérôme Front(77) fit naître autant de regrets que chez les filles. D’autant que nos voisins Audois dans un parcours à peu près similaire s’offraient à ce même niveau un derby entre  les qualifiés de l’Occitanie  de Jean François Sanchez et les Carcassonnais du Family de Giovanni Mailhe. Au tour suivant en huitièmes ces derniers donnaient même quelques fils à retordre aux futurs finalistes de Mickael Bonetto (06).